Régions Ouest Mostaganem
 

Mostaganem

Le linguiste Bel Abbes Neddar tire sa révérence

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.08.17 | 12h00 Réagissez

Le linguiste Bel Abbes Neddar tire sa révérence

Quelques jours après sa promotion au grade de professeur, l’imminent linguiste mostaganémois, Bel Abbes Neddar est passé de vie à trépas, jeudi dernier, à l’âge de 57 ans, suite à un arrêt cardiaque alors qu’il se trouvait à son domicile.

L’annonce de son décès a bouleversé un bon nombre d’intellectuels algériens, notamment sur les réseaux sociaux, où ils ont témoigné combien sa mort était une perte pour l’université algérienne. «Notre université vient de perdre un grand enseignant. Un humaniste», témoigne l’écrivain Abbès Bahous sur sa page Facebook. Délicat travail que de retracer le prestigieux parcours scientifique du linguiste en quelques lignes. Neddar est allé poursuivre ses études en Angleterre, à l’Institut of education de Londres. Pour sa thèse de doctorat, il fut encadré par Henry Widdowson, un maitre de la linguistique appliquée.

A son retour au pays, il occupe le poste d’enseignant chercheur à l’université de Mostaganem. Il était par ailleurs enseignant (2012-2013) à l’université de Kyoto. Durant sa carrière universitaire, il publia une quantité considérable de recherche dans le domaine de la linguistique et de la pragmatique. «Bel, comme je le surnomme, a beaucoup œuvré en faveur de la linguistique en Algérie et s’est investi dans des jurys de master, magister, doctorat et habilitations et reste, à bien des égards, précurseur lorsqu’il fut question de fonder des sociétés savantes ou un laboratoire de recherche ou même une revue scientifique», témoigne le chef du département de langue anglaise à l’université de Mostaganem, Houari Mired.

«Il a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein de la faculté des langues et a accompli à ce titre un important travail avec une efficacité discrète, notamment dans le domaine de la pragmatique. Il a également fondé la revue Lingua dont il est l’éditeur et a attiré de nombreux universitaires étrangers, ce qui a rendu l’université de Mostaganem un carrefour intellectuel pour la didactique et la pragmatique notamment», ajoute-t-il.

Lakhdar Hagani
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie