Régions Kabylie Bouira
 

Exercice de simulation de séisme à Bouira

La Protection civile mise à l’épreuve

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.04.18 | 12h00 Réagissez

La wilaya de Bouria abrite depuis hier, et  jusqu’au 19 du mois courant, une très grande manœuvre de simulation d’un séisme.

L’opération, à laquelle a pris part la Tunisie et cinq pays européens, dont le Portugal, la France, l’Espagne et l’Italie, mobilisant ainsi 1000 agents, vise essentiellement à tester «les capacités et les dispositifs d’intervention des agents de la Protection civile de notre pays», a fait savoir le capitaine Rahmani Raouf, chargé de communication au niveau de la direction de la Protection civile de Bouira, rencontré hier, au premier jour du lancement de cette manœuvre d’envergure.

D’importants moyens humains et matériels ont été mobilisés dans le cadre de cette manifestation, la première du genre dans le contient africain. Des cellules de coordination et de collecte de données ont été installées, a fait savoir notre interlocuteur, en précisant que le premier jour de l’opération est consacré à l’exercice «stable», avant de passer  à un autre niveau, qui verra l’intervention des équipes étrangères. Il s’agit surtout, précise-t-il, de vérifier sur le terrain l’organisation des transmissions et des données émanant du lieu où la catastrophe a été signalée, pour pouvoir entamer la phase des interventions.

Le choix de la wilaya de Bouira pour l’organisation de cet examen simulant un séisme de magnitude 7 frappant la région et causant ainsi des dégâts sur un barrage hydraulique et d’autres structures routières importantes, n’est pas fortuit, dès lors que la région englobe tous les ingrédients pour tenter une simulation et une manœuvre de  «haut niveau».

Trois sites ont été dégagés pour abriter les tests d’intervention des équipes de la Protection civile. Il s’agit de l’ancienne base de vie de l’entreprise italienne Todini, dans la commune d’El Esnam, le barrage Tilesdit, dans la commune de Bechloul, et à l’ancienne caserne militaire de Sour El Ghozlane.

En plus des six pays participant à cette simulation internationale, des experts de plusieurs nationalités ont été aussi conviés à prendre part à ces manœuvres. Il faut préciser que la Protection civile algérienne est détentrice d’une certification internationale aux normes onusiennes, Insarag (Groupe consultatif international de recherche et de sauvetage), en zones urbaines. Réputés pour leur gestion des crises des catastrophes naturelles, les pompiers algériens se sont toujours illustrés par leurs capacités d’interventions exemplaires.  

Amar Fedjkhi
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...