Régions Kabylie Bouira
 

Wilaya de Bouira

Chantiers d’équipements publics à l’arrêt

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 30.11.17 | 12h00 Réagissez

 
	Doté d’un budget de 12 MDA, le projet du nouveau siège de la wilaya est à l’arrêt
Doté d’un budget de 12 MDA, le projet du nouveau...

Plusieurs projets relevant du secteur de l’habitat et des équipements publics accusent un retard considérable dans la wilaya de Bouira. Touchés par la crise financière et les restrictions budgétaires décidées par l’Etat, un nombre important de chantiers sont suspendus. Au chef-lieu de wilaya de Bouira, les travaux du nouveau siège de la wilaya sont à l’arrêt depuis des mois.

Lancé par les autorités locales fin de l’année 2012, le projet a été implanté sur une assiette de terrain récupérée après la démolition d’un établissement scolaire en préfabriqué. Son enveloppe financière est de 120 milliards de centimes. Cependant, le taux d’avancement des travaux n’est que de 60%, a-t-on  indiqué.

Le chantier a été, pour rappel, paralysé à maintes reprises, en raison des grèves répétitives enclenchées par les travailleurs réclamant leurs arriérés de salaire. Les ouvriers, une centaine environ, n’ont pas perçu leur salaire depuis plus de sept mois. L’employeur a été obligé de libérer son personnel en motivant sa décision par le retard accumulé dans le paiement de ses situations financières. D’autres projets inscrits à travers plusieurs communes de la wilaya enregistrent aussi le même sort.

Sous l’effet de la crise, les chantiers sont quasiment à l’abandon. Le nouveau siège de l’APC d’Ath Laâziz, au nord de Bouira, est à l’arrêt depuis des mois. Le personnel administratif de l’APC en question, entassé dans des locaux exigus, travaille dans des conditions intenables. Les pouvoirs publics ont mobilisé une enveloppe de 2,5 milliards de centimes pour le projet tant attendu par le personnel administratif. Par ailleurs, ce sont les différents projets relevant du secteur de l’habitat qui sont également à l’arrêt, implantés à travers plusieurs localités de la wilaya de Bouira.

Entreprises en difficulté

Les entreprises en charge des programmes, toutes formules confondues, sont au bord de l’asphyxie financière. En difficulté, les entrepreneurs sont confrontés aussi aux problèmes de la pénurie et de la cherté des matériaux de construction, notamment le ciment. «Les prix des matériaux de construction, notamment le rond à béton, ont presque doublé, alors que nos situations financières ne sont pas honorées dans les délais.

Ce qui s’est répercuté négativement sur l’avancement des travaux», a déploré un gérant d’une entreprise, détenteur d’un programme de logements au niveau du nouveau pôle urbain de la ville de Bouira. Le responsable de l’entreprise en question affirme que certains promoteurs frôlant la faillite, ont décidé carrément d’abandonner les chantiers, en raison de l’accumulation des charges et surtout du retard accusé dans le versement de leurs situations qui dure depuis des mois.

Les détenteurs de ces programmes ont été obligés de réduire leur effectif. Les chantiers tournent avec un personnel de 5 à 10 ouvriers, a-t-on constaté. «Nous ne pouvons pas recruter d’autres travailleurs dès lors que nous n’avons pas les moyens de les payer tous», a ajouté un chef de chantier, déplorant au passage que la situation dans laquelle se trouvent des entreprises de bâtiment est lamentable. 
 

Amar Fedjkhi
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...