Régions Est Annaba
 

Il s’est fait passer pour une victime d’un attentat terroriste à Annaba

Un policier placé sous les verrous

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.11.17 | 12h00 Réagissez

Le procureur de la République près le tribunal de Annaba a placé dans la soirée d’avant hier un policier sous mandat de dépôt, avons-nous appris de sources sécuritaires.

Agent de la brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ) de la commune de Berrahal, relevant de la sûreté de wilaya de Annaba, l’indélicat policier s’est fait passer pour une victime d’un attentat terroriste à la cité Oued Dheb où il réside. Pour avoir induit en erreur les services de sécurité, l’agent a été suspendu en attendant de décider de son sort professionnel après sa présentation devant la justice. Cette affaire remonte au 26 octobre dernier, où le mis en cause a crié à une agression armée dans cette cité populaire. Aux enquêteurs, le policier en question aurait déclaré : «Il était 19h30 lorsqu’il s’apprêtait à rentrer chez lui, il a été abordé par un groupe de trois jeunes, descendus d’un véhicule type Renault Clio Campus. Se sentant en danger, il a dégainé rapidement son arme de service – une Beretta- pour tirer un coup de sommation.

La réplique des terroristes n’a pas tardé, puisque l’un d’eux aurait répondu par un autre tir depuis son pistolet automatique (PA) avant de prendre la fuite, avec ses deux acolytes, à bord de leur véhicule.» Immédiatement, l’alerte a été donnée, faisant état d’un attentat terroriste. La panique s’est emparée alors des riverains en les basculant dans la peur. Plusieurs points de contrôle ont été installés par les éléments de la police et de la gendarmerie à travers les principales artères de la ville dans l’espoir d’arrêter les «mis en cause». Cependant, le déplacement sur le lieu de l’incident de la police scientifique a démenti l’hypothèse d’une agression physique pas plus que de l’attentat terroriste, puisque seule la douille de la cartouche tirée par le policier a été trouvée sur place. L’autre qui aurait été tirée à partir d’un PA par l’agresseur n’a pas été trouvée, comme par enchantement.  Le faux scénario est sans appel.

Gaidi Mohamed Faouzi
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...