Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.01.18 | 12h00 Réagissez


Localité de Harraga : Absence de transport à partir de la nouvelle cité  

Les habitants des nouvelles cités réalisées à l’est de la capitale se plaignent de l’absence de transport. Cette situation, qui prévaut à Harraga en particulier, oblige les nouveaux résidents à se déplacer à pied sur plusieurs kilomètres avant de trouver un arrêt de bus. Ceux qui peuvent se le permettre font appel aux services des taxis clandestins, qui profitent de l’occasion pour leurs imposer des prix exorbitants. La majorité des habitants attendent les bus qui viennent de Bordj El Bahri et de Dergana qui, dans la plupart des cas, ne s’arrêtent pas. Cette situation pénalisante pour les nouveaux résidents prévaut également à Heuraoua. Pour se rendre à Alger, les habitants de Heuraoua doivent à partir de leur cité, marcher jusqu’au chef-lieu de la commune pour prendre ensuite le bus à Rouiba. A partir de là, ils peuvent soit prendre le train ou le bus pour le centre-ville. Il n’y a pas de moyens de transport à partir de leur cité. «Nous lançons un appel aux autorités compétentes afin qu’elles règlent ce problème. La création d’une ligne Etusa à partir de notre cité permettra de résoudre définitivement le problème du transport», soutiennent-ils.

Insécurité dans les escaliers du Boulevard de l’ALN   

Les escaliers qui font jonction entre la rue Hassiba et le Boulevard de l’ALN, à proximité de la rue Gao, sont dans un état d’insalubrité déconcertant. Pis encore, des marginaux et des personnes débauchées y ont élu domicile durablement. Elles obstruent par leur présence impromptue le passage aux passants. Les pouvoirs publics ont déboursé beaucoup d’argent afin de restaurer ces escaliers, pour n’être en fin de compte pas utilisés. Les piétons, notamment les femmes, n’osent plus s’aventurer dans ces escaliers sous peine de se faire agresser. Pour rejoindre le boulevard de l’ALN, elles sont obligées de faire le tour par le tunnel des Ateliers, ou contourner la façade du parapet. Il y a un réel problème d’insécurité dans ces escaliers. Les pouvoirs publics doivent prendre les mesures qui s’imposent en pareille situation, car il y va de la sécurité des citoyens.

 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie