Pages hebdo Magazine
 

Tourisme et communication digitale

Les «influenceurs» et la destination Algérie

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.02.18 | 12h00 Réagissez

Les «influenceurs» et la destination Algérie

Il a gravi l’Everest, terminé le Dakar à moto et traversé la planète à la voile.

Charles Hedrich (60 ans) est un homme de défis qui se nourrit d’exploits et d’évasions. Impossible pour ce passionné d’aventures, de rester inactif ! Il enchaîne les expéditions et les défis extrêmes.

Selon nos sources, il était en Algérie la semaine passée pour soumettre un projet, le «Paris-Alger-Tamanrasset», qui sera une première mondiale : 4000 km à vélo, à la rame et à pied, pour atteindre le plus grand désert du monde et ses paysages lunaires. Le voyage à pied permet de prendre la mesure de la variété, des subtilités et des nuances d’un pays incomparable. L’Algérie est le plus grand pays du continent africain, mais aussi du pourtour méditerranéen.

Hélas,  M. Hedrich a formulé plusieurs demandes au niveau des instances, mais personne ne l’a reçu ! Or, il ne pourra plus préparer ce voyage s’il n’a aucun écho d’ici mars prochain. Pourtant, ce genre d’initiative pourrait avoir des retombées médiatiques non négligeables à même d’améliorer l’image touristique de l’Algérie. Nous restons un pays très fermé, souvent méconnu, ou associé à des images qui sont un petit peu dépassées.

La communication reste réduite à des déclarations d’intention ou à des séries d’actions désordonnées. En dépit de la participation de l’Office national du tourisme (ONT) aux Salons étrangers (Fitur de Madrid, BIT Milan), l’Algérie n’arrive pas à capitaliser sur sa proximité avec les marchés émetteurs. Il ne suffit pas d’axer sur le rituel du chèche targui ou d’organiser des tombolas pour prétendre redonner des couleurs à la destination Algérie.

Avons-nous une réelle stratégie digitale dans ce sens ? Force est de reconnaître que non. Aujourd’hui, sous d’autres cieux, un gros travail est réalisé avec des influenceurs du Web, en l’occurrence des blogueurs et des instagrammers.

La montée en puissance du Web, des réseaux sociaux et du mobile a transformé l’approche du séjour touristique, à tel point qu’aujourd’hui, on parle de e-tourisme. Les réseaux sociaux représentent à l’heure actuelle un nouveau média et un canal de communication privilégié pour les marques. Il faut proposer une nouvelle manière de communiquer à laquelle les internautes peuvent s’identifier et font découvrir un produit touristique ou une destination autrement.

Le Web 2.0 consiste à utiliser l’internet non plus comme un simple média complémentaire sur lequel les consommateurs viennent rechercher de l’information pour la traiter individuellement, mais comme un lieu d’échanges, de partage et de rencontres. L’internaute devient véritablement actif et l’interactivité ne se fait plus qu’entre consommateurs et marques, mais aussi entre internautes eux-mêmes.
 

Kamel Benelkadi
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...