Pages hebdo France-actu
 

à l’Olympia, le 13 janvier 2018

«France-Algérie, histoire d’en rire»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.12.17 | 12h00 Réagissez

L’Olympia, la mythique salle parisienne, accueillera, le 13 janvier 2018, une soirée consacrée à l’humour algérien l Voulu et conçu dans la programmation de la troisième édition du Festival d’humour de Paris par le producteur bien connu, Jean-Marc Dumontet, le spectacle intitulé «France Algérie, histoire d’en rire» comprendra la participation d’humoristes algériens et franco-algériens.

Kamel Abdat, Abdelkader Secteur, Melha Bedia (sœur du comédien Ramzy), Bun Hay Mean, Farid Chamekh, Mohamed Nouar, Reda Seddiki et Wahid seront les principaux animateurs de cette soirée qui sera accompagnée d’un concert de Amazigh Kateb et de son groupe musical Gnawa diffusion. Les artistes cités appartiennent globalement à la nouvelle génération d’humoristes.

La troisième édition du Festival d’humour de Paris (du 10 au 22 janvier 2018 en 10 soirées avec 100 artistes) inaugure une nouveauté dans sa programmation, a souligné Jean-Marc Dumontet, à la faveur d’une conférence de presse de présentation, soulignant que «désormais, chaque année, un pays sera mis à l’honneur lors d’une soirée aux couleurs de son drapeau». «Nous avons choisi d’accueillir l’Algérie pour cette ouverture à l’international».

Ce qui permettra de «mettre en avant, le temps d’une soirée, et pour la première fois sur la scène de l’Olympia, des stars de la scène franco-algérienne».

Cette soirée à l’Olympia, une salle prestigieuse de 2000 places, connue et reconnue, Jean-Marc Dumontet la veut comme «un marqueur de confiance et de volonté de mettre en lumière» la culture algérienne à partir de l’humour». Cet événement enthousiasme beaucoup le célèbre producteur, qui ne connaît pas l’humour algérien, «Je suis dans une découverte», dit-il. Il ne connaît pas non plus l’Algérie, mais il considère que «l’humour et le spectacle c’est le partage», que «la culture sert à créer des liens». «Je veux banaliser notre relation avec l’Algérie, ce pays frère», après avoir fait le constat que «nos deux pays se regardent sans se regarder.

On n’arrive pas à panser les plaies. On va tous y contribuer». Et «l’humour est un vrai vecteur fédérateur qui réussit parfois là où le politique échoue. C’est une belle opportunité». «Faire cette soirée est déjà une réussite», considère-t-il.

«Son titre me comble». Billal Chegra, directeur commercial de Jean-Marc Dumontet Productions et cheville ouvrière de «France-Algérie, histoire d’en rire», qui est né à Montreuil, qui a grandi près de Paris, qui part chaque été en Algérie, qui parle kabyle et algérois et qui porte en lui ces identités comme des millions d’autres Franco-Algériens, souligne qu’ «il y a une vraie culture de l’humour algérien», mais qu’«elle est méconnue en France, il n’y a pas que le ballon ou la derbouka». La soirée du 13 janvier prochain est un premier pas.

Avec et au-delà de cette soirée, «notre volonté est d’ouvrir un créneau pour l’humour algérien aux humoristes algériens qui viendraient en France dans un de nos théâtres», précise Jean-Marc Dumontet et d’ajouter : «Nous sommes en train de tisser une histoire au long cours». Et de caresser l’idée d’un festival du rire en Algérie.

A signaler que le coût de la soirée est de l’ordre de 50 à 60 000 euros.

Nadjia Bouzeghrane
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...