Edito
 

Le monde pris au piège

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.04.18 | 12h00 Réagissez


L’idée dominante aujourd’hui en Occident, presque une philosophie, est que le monde s’est «assagi» depuis l’effondrement du nazisme et qu’il s’est «humanisé» suite à l’effondrement du bloc soviétique.

Les guerres dévastatrices et les grands drames humains ont été endigués au nord de la planète où règne un «nouvel ordre mondial» propice aux affaires mais qui se trouve sous menace constante de l’hémisphère sud où règne du grand désordre économique et social, du terrorisme violent, des conflits entre Etats… singulièrement en Afrique et au Proche-Orient. Il est nécessaire donc, pour les nouveaux maîtres du monde, de mettre de l’ordre. Grosso modo trois stratégies ont été développées. La première est le renforcement des alliances politiques, économiques et militaires entre les grandes puissances occidentales, trois d’entre elles s’érigeant  en fers de lance: les USA, le Royaume-Uni et la France. L’OTAN est devenue un cadre privilégié élargi, y compris à des pays comme la Turquie.

La seconde est la consolidation des puissances régionales alliées notamment dans les zones les plus sensibles tel le Proche-Orient. L’Arabie Saoudite et ses alliés locaux jouent parfaitement ce rôle, défendant les intérêts économiques de l’Occident, notamment pétroliers, servant de bases militaires arrière et s’opposant, militairement et diplomatiquement, à des pays jugés ennemis, à l’image de l'Iran, et à des organisations jugées terroristes. Israël a vu consolidé, plus que jamais, son rôle d’allié traditionnel à travers une aide directe massive et une politique qui ne dit pas son nom de soutien à son expansionnisme guerrier en Palestine.

Discrets dans leur soutien, le Japon et le Canada ne manifestent aucune contestation, comme la Chine, trop occupée à se consolider et s’étendre économiquement et se frayer une place dans le concert des Grands. La troisième stratégie, la plus spectaculaire, est l’intervention directe armée contre des régimes arabes et africains considérés comme trop récalcitrants à l’ordre occidental. Une fois l’Afghanistan déstructuré, ce fut au tour de l’Irak, de la Syrie et de la Libye de se voir agresser frontalement, le premier pays envahi et occupé par l’armée américaine après de massifs bombardements qui ont également touché les deux autres Etats.

Avec le même mensonge, la présence de sites de production d’armes chimiques. Deux présidents ont violemment perdu la vie, des centaines de milliers de morts, des civils pour la plupart, et des vagues d’exodes massifs en direction de l’Europe. Washington, Londres et Paris se sont ligués contre les puissances opposées à leurs desseins, la Russie en premier, neutralisé le Conseil de sécurité et noyauté les organismes régionaux tels que la Ligue arabe.

Celle-ci est devenue une honte dans le monde arabo-musulman, tant elle s’est inféodée aux intérêts occidentaux. Les peuples qu’elle est censée réprésenter subissent des agressions comme jamais dans l’histoire. Aucun Etat hostile ou contestataire des intérêts occidentaux n’échappe à la vindicte diplomatique ou militaire des nouveaux puissants du monde, toujours sur la même ligne, de quelque bord politique qu'ils soient. Sur l’essentiel, Trump ne fait qu’emboiter le pas à Bush, Reagan et Obama. Macron est sur les pas de Sarkozy, de Mitterrand et de Gaulle, Theresa May sur la voie de Tony Blair et Thatcher.

Les quelques chefs d’Etat qui se démarquent quelque peu le font davantage sur des questions de forme, à l’image de Chirac à propos de l’invasion de l’Irak. L’autre forfaiture  a été la manipulation du terrorisme. Les Etats-Unis sont à l’origine historique de l’émergence des groupes terroristes  qui, depuis l’Afghanistan, ont essaimé dans tout le monde arabo-musulman, occasionnant à leur tour des pertes considérables aux populations et aux Etats. Les terroristes font le même sale boulot que les missiles des frégates américaines, anglaises et françaises. Et c’est très bien pour Washington, Paris et Londres.  
 

Ali Bahmane
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie