A la une Culture
 

9e Festival International de la musique symphonique

L’Italie, invitée d’honneur

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.10.17 | 12h00 Réagissez

 
	l La 9e édition du Festival international de la musique symphonique se déroulera du 14 au 18 octobre à l’Opéra Boualem Bessaïh d’Ouled Fayet.
l La 9e édition du Festival international de la musique...

Pour cette édition 2017, 14 pays seront présents à ce rendez-vous dédié à la musique symphonique.

Outre la présence de l’Italie comme invitée d’honneur, d’autres pays sont conviés, à l’image de la France, l’Espagne, l’Autriche, la Turquie, la Tunisie, l’Allemagne, le Mexique, le Japon, la Russie, la Syrie, la République tchèque et l’Afrique du Sud.

Le déroulé du programme de cette nouvelle édition a été dévoilé, hier matin, lors d’une conférence de presse, au niveau de l’Institut supérieur de musique. Le commissaire du Festival international de la musique symphonique, Abdelkader Bouzar, accompagné de Maria Battaglia, directrice de l’Institut culturel, de Nourredine Saoudi, directeur de l’Opéra Boualem Bessaïh d’Ouled Fayet, d’Amine Kouider, directeur artistique de l’Opéra, Rachid Ouabadi, directeur du programme pédagogique de l’Institut de musique, a rappelé que depuis la création du festival en 2009, celui-ci ne cesse de gagner au fil des éditions en audience nationale et internationale pour s’inscrire comme un rendez-vous incontournable.

L’orateur a évoqué la disparition du regretté musicien et arrangeur Rachid Saouli, décédé le 16 septembre dernier à l’âge de 62 ans. Un des pionniers de l’Orchestre symphonique national qui a donné la meilleure de lui-même de son vivant. En sa qualité de maestro, il a sillonné le territoire  national et le monde en se surpassant à chaque fois.

La cérémonie d’ouverture sera  animée, le samedi 14 octobre à partir de 18h, par l’Orchestre symphonique de l’Opéra, sous la houlette du maestro Amine Kouider, qui fêtera, rappelons-le, cette année ses vingt cinq ans de carrière. Trois musiciens et chanteurs lyriques italiens se grefferont, le temps de cette soirée, à l’Orchestre symphonique de l’Opéra.

Les mélomanes de musique symphonique pourront savourer, chaque soir, à sa juste valeur, le répertoire de trois pays hôtes.
Il est à noter, par ailleurs, comme lors des précédentes éditions, que seront organisées, au niveau de l’Institut national de musique, des masters class consacrés aux instruments dans le chant lyrique, destinés aux  étudiants affiliés à l’Institut national supérieur de musique et aux instituts régionaux.

Le commissaire du festival, Abdelkader Bouazzara, a précisé que le festival ne dérogera pas à la règle cette année, puisque des hommages seront rendus à certaines personnalités artistiques et musicales, telles  que Ahmed  Bouifrou. Ce dernier est considéré comme l’un des pionniers de l’Orchestre symphonique national et un éminent violoniste.

Il est à noter que l’entreprise de transport Etusa mettra à la disposition du festival, deux navettes à titre gracieux, pour acheminer les mélomanes de la musique symphonique de la place Audin jusqu’à l’Opéra  Boualem Bessaïh à Ouled Fayet. Si le transport est gratuit, l’accès au spectacle est payant. Il suffit de débourser la somme de 500 DA pour s’enivrer de musique symphonique. Un prix modique pour un spectacle de qualité assuré.
 

Nacima Chabani
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...