Chroniques Point Zéro
 

Le bon et le méchant

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.05.18 | 12h00 Réagissez


A quoi sert une loi de finances complémentaire ? Comme son l’indique, à apporter en cours d’année à la loi de finance annuelle un complément. Oui, mais pourquoi n’avoir pas tout écrit une seule fois en prévoyant les dépenses et recettes de l’Etat sur une année seulement ? Là, il n’y a pas de réponse, à part que les experts chargés de confectionner la LFC ne sont pas prévoyants et qu’il faut corriger en cours de route leur copie. Enfin, dernière question, qui est chargé d’écrire la LFC ? Ce n’est ni le jardinier de la Présidence ni le gérant de la supérette d’El Mouradia mais bien le Premier ministre et le ministre des Finances assistés d’un quintal d’experts spécialistes en écriture. On peut se demander alors pourquoi avoir écrit et fait voter une LFC, puis ensuite réécrire pour faire voter une LFC complémentaire pour finalement l’annuler, ce qui va obliger le Premier ministre, le ministre des Finances et le quintal à la réécrire encore une fois pour la faire voter. Car, selon les dernières informations, un Conseil des ministres a été reporté par le Président pour permettre au Premier ministre de réécrire la LFC complémentaire afin de supprimer de nombreuses taxes et augmentations présentes dans la première mouture qui aurait appauvri encore plus les citoyens et étouffé les entreprises. Malgré la planche à billets, la LFC va donc s’écrire 3 fois cette année et le célèbre duo aura bien joué son rôle du bon et du méchant ; le bon Président généreux qui pense toujours au citoyen et le méchant Premier ministre qui se réclame toutes les deux heures du «programme du Président» mais qui déteste le peuple. Le Président est loué pour sa sagesse et même quand il veut encore s’accrocher au pouvoir, ce n’est pas lui mais la faute à son entourage de méchants. Le Premier ministre est hué et insulté mais on embrasse le portrait du Président tout en accusant le Premier ministre de toutes les erreurs de gestion de l’Etat. Du coup, on en oublie que c’est le bon qui a nommé le méchant.

Chawki Amari
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...