Chroniques Point Zéro
 

L'autodidacte

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 01.03.18 | 12h00 Réagissez


Pas de vidéo cette fois-ci pour la visite d’Erdogan à Zéralda, à peine une photo. Mais vu que l’invité est parti retrouver le serrurier de sa Sublime Porte, on peut se parler. Vue d’Istanbul, de la mosquée Ketchaoua ou de Vladivostok, l’Algérie est dans une cruauté simpliste : quand le pétrole est en hausse, tout va bien, quand il est en baisse, c’est la crise, manifestations, grèves, mouvements de contestation et tour de vis sécuritaire. Tout le contraire de ses deux derniers colonisateurs, France et Turquie, qui ont réussi sans pétrole à construire des économies fortes, stables et exportatrices.

Car dans les années 1990, la Turquie et l’Algérie étaient à peu près au même niveau de développement économique. Que s’est-il passé ? Le fameux programme du Président, qui dès son arrivée a ramené des économistes, plus amis d’enfance qu’experts, et qui ont réussi à ne rien faire avec carte blanche des milliards de dollars à leur disposition et sans aucune nécessité de justification comptable. On pourrait encore citer Temmar, 12 ans à la tête de l’Economie et dont le bilan parle pour lui, mais on en a déjà trop parlé. On pourrait citer aussi Khelil qui a tenté de vendre le sous-sol aux Américains, suspecté par les Italiens d’abuser de compléments alimentaires. On pourrait même parler de Ould Kaddour, sorti directement de prison pour prendre la direction de Sonatrach, ou encore de Bouchouareb, l’industriel panaméen au 1 million de dollars, tous des fervents défenseurs de ce programme présidentiel qui a dépensé 1000 milliards de dollars pour rester finalement dépendant des cours du pétrole à Wall Street. Pourquoi ? C’est là où il y a plusieurs thèses, l’incompétence, l’insouciance liée à cette manne pétrolière qui n’est pas le fruit du travail, ou la volonté de satisfaire les lobbies internes de l’importation, ou externes des pays producteurs avides de marchés. Ou c’est peut-être simplement la mégalomanie de l’autodidacte, je suis arrivé tout seul, donc je peux tout faire tout seul.
 

Chawki Amari
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie